textes d'un internaute

Le déjeuner sur l'herbe

Le déjeuner sur l’herbe

Nous avons pendu la crémaillère, je vous rassure, elle n’a pas souffert…  

Quoi encore ? toujours les mêmes qui demandent des explications pouvez pas ouvrir un dico ,non ? Z’avez aussi pris une murge ? Bon, la dernière alors, ok ? Définition ou éthymologie de ‘ ‘pendre la crémaillère ‘’ :

 Au Moyen Age, dans les chaumières, la marmite était accrochée à la crémaillère au-dessus du feu, pour préparer à manger, pendre la crémaillère symbolisait que l’emménagement était fini et qu’il était possible de préparer à manger pour ses amis .

Mes amis avaient fait les choses en grand, des tables pour ripailler , fruits et légumes, sauces diverses, viandes froides et évidemment boissons alcoolisées ainsi que jus de fruits et autres nectars pour ventres affamées et gosiers desséchés ( je pense au mien surtout ) buffet campagnard préparé avec amour et amitié par nos hôtes ,quelques jolis cadeaux offerts par les Amis et Parents, bref le bonheur de voir mes amis fiers de faire visiter leur nouvelle demeure bâtie de leurs mains avec un peu d’aide extérieure, la délicatesse de mes amis n’a d’égal que leur talent pour garder quelque souvenir sous forme de photos accrochées en banderole de l’amitié flottant au vent ,pour rappeler la tâche de chacun et chacune, une façon pour  eux de nous rendre hommage pour le petit coup de main, du nettoyeur de bétonnière, au tireur de chape de béton, les frères et beau-frères  réchauffant l’hiver leur mains gelées autour d’un feu de bois, une femme courageuse qui servait les boissons chaudes mais qui n’hésitait pas à escalader  une échelle ou un toit pentu ,pour une tuile à poser, une brique à celler  et  ainsi participer à la construction de ce qui sera, plus tard, un petit nid douillet, ou ils pourront partager enfin un repos bien mérité et recevoir leur amis.

J’ai le souvenir tendre et rigolo d’un petit tarzan ,haut comme trois pommes qui s’obstinait à faire trembler l’échafaudage sur lequel un plaquiste en équilibre tentait, tant bien que mal, de poser du Placoplatre  au plafond , un jeune aventurier du nom de Pablo .

Le talent et l’imagination du maitre de maison, fait que l’on retrouve partout les petits détails de sa passion, agencements des pièces avec souvent des petites choses insignifiantes qui donnent un cachet particulier, et qui fait de chaque endroit un petit chef-d’œuvre, et de mon ami ,un artiste à part entière…

Le jardin en est la preuve, même si son métier de jardinier paysagiste en fait un professionnel ,laisse là encore une fois le sentiment de se retrouver devant un joli tableau où l’artiste a su donner au visiteur   une impression de chao organisé , le mélange de fruits et légumes aux couleurs chatoyantes côtoit  ,les fleurs sauvages aux parfums énivrants, de la petite cabane en bois perchée sur les arbres où le petit dernier pourra vivre comme un naufragé des temps moderne ,à l’abri de jardin, tout n’est qu’harmonie végétale, où un épouvantail veille et qui, j’en sûr, ne fait même pas peur au oiseaux ,certain  que mes amis n’auraient pas voulu les effrayer !  Ils savent se que c’est que de bâtir un nid pour leurs oisillons à eux ,j’ai de la chance : ce sont aussi mes amis …

 

 

 


26/07/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres