textes d'un internaute

Le tango de la couette

Le Tango de la couette...
A l'attention attentive des lèches-trices et lèches-teurs, je vais vous parler de mon intimité !
Enfin, de celle de mon couple…
Déjà, les petits vicieux et cieuses rêvent à de petits « déteaux » croustillants, dans le genre :
<< Elle fit glisser ses doigts sur la verge tendue >> ou bien << Comme un papillon aux ailles carmin, ses doigts fuselés enserrent le membre dur comme une branche de chêne >> …
Ou encore : << La sève de son amant jaillit,  venant éclabousser les lèvres de sa bouche entrouverte, prête à boire jusqu’à la dernière goutte, ce nectar d’amour >> ...
 
Non, vraiment, je ne fais pas dans le « porno »  et je n’écrirais jamais des choses comme ça ! Quoi ?
Je viens de l’écrire ?
Et voilà !
Les procéduriers sont à l’affût…
Je m’en doutais un peu : j'écris «  caca boudin » ils me traitent de scatophile !...
Bon, je vous préviens, si ça continue comme ça,  je ne vous parle plus que du Petit Jésus et de la Crèche…
Quoique !!
On peut aussi en faire un sujet érotique….

Je ne sais pas vous, mais mo,i je bouge beaucoup en dormant, heureusement ma Meuf aussi, autant que moi, nous nous emboîtons !!! 
Bon, je fais une pose en même temps qu’une mise au point !
Virez moi les « mâles » intentionnés, les grenouilles de bénitier, les cul fripés, les clitos en berne, les cerveaux plein de sperme… et les Belges, les Français, les Monégasques ,les Suisses , (note du narrateur) qui narre : les personnes qui lisent ce texte sont autorisées à  ajouter des noms comme : mon beauf, ma belle doche, le voisin et cætera et cætera …
Bon, voilà, je suis encore perdu dans mon texte, moi...
Ah !!
oui !! 
Oui, nous nous emboîtons, ma Meuf et moi, à longueur de nuit, un se lève l’autre le retient, comme une danse d’amour : vas-y que je me retourne, une jambe qui s’égare, une main qui empoigne une troisième jambe, des paluches qui s’égarent sur une fesse ou deux, des doigts qui cherchent un peu de chaleur dans des endroits où la main d’un homme n’a jamais mis le pied, des tourbillons érotiques de tangos inconscients dansés dans un demi-sommeil où les corps se cherchent, se séparent, se retrouvent…
 
Piting !!
Je comprends pourquoi je me réveille tous les jours un peu plus fatigué que la veille ! 
Bon, je vais me coucher là, z’avez un message pour ma Meuf ?
Parce que, je sais pas lui dire que… moi non plus…
 


12/02/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres