textes d'un internaute

les larmes du soleil

Les larmes du soleil
 
Devant tant de bonheur, tant de grandeur, immensément belle, elle rugit comme un fauve et vient mourir  à mes pieds comme pour me faire revivre.
Je suis là dit-elle, n’aie  pas peur de la vie comme tu n’as pas peur de la mort, laisse moi prendre soin de toi, regarde moi dans le bleu de mon écume, y vois-tu : le noir de l’abîme ? une sombre pensée ? une mélancolie passagère ?
Viens te noyer dans mes flots de tendresse, mes vagues d’émotions ne sont que pour toi.
Passe sur mes rivages, gentil vagabond,foule de tes pieds nus le sable de mon corps et de tes yeux tristes sortiront alors des larmes de soleil.
 
Brumes denses que déchire, par endroit, le soleil qui vient prendre un bain de midi, miroir de nuages, sur toi, viennent se mirer les flots bleus d’une beauté limpide.
Ecume violente, vagues sauvages, quand ton corps liquide caresse mon chagrin, tes douceurs soudaines sur ma peau en fièvre, tes lèvres comme un écrin, ma blessure ancienne se referme.
 
Là où les souvenirs trépassent, vieilles  godasses et jean's troués, ma vie dans tes flots bleus, le flux et le reflux, langue liquide, sur toi navigue mon corps, dans tes brumes vaporeuses comme un bouquet , habits de nacre, chaussures d'écume, tu fais de ma vie un océan limpide.



13/01/2007
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres