textes d'un internaute

une vie dans la maison

Une vie dans la maison

Les grincements sinistres de mon imagination à moins que ce ne soit tout simplement la réalité venue hanter mes nuits de cauchemars horribles , je sens une présence dans la pièce, pas hostile mais toujours là.

La maison gémit, pleure et se plaint , fait grincer les marches, bouger la chaise, mon fantôme vient de s’asseoir et observe mon sommeil agité ; le bruit des os qui s’entrechoquent légèrement
assourdi par les lambeaux de chair en putréfaction ,un sourire édenté sur un visage parcheminé , deux yeux prêts à sortir de leurs orbites, il ne peut rester en place et tourne dans la pièce comme une âme en peine.

Je sens sa présence quand sur mon lit son corps décharné vient se coucher et prendre quelque repos,

son souffle contre ma bouche exhale une odeur fétide, il soulève le drap pour voir ma virilité, lointain souvenir pour lui.

 De ce corps décharné, point d’émoi que des regrets, fantôme je te

ressemblerai ne sois pas pressé !

Soudain, te voilà pris de hauts de cœur et tu vomis sur moi une bouillie verdâtre …

Je me réveille en sueur, Faut que j’arrête le gros rouge moi !!

 

         



02/08/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres